Regards citoyens

_DSC1863

Samedi 21 et dimanche 22 novembre 2015 – Maison du Jeune Citoyen, Schiltigheim (67)

  • 6 participantes de 8 et 11 ans et 4 participants (enfants et adultes)
  • 2 groupes de 3 personnes et 1 groupe de 4 personnes
  • Avec Laura Cassarino
  • Durant 2 heures
  • La thématique abordée : La guerre et la paix
  • Les auteurs proposés : Photographies de l’exposition « Regards sur la paix »

 

Stimultania est partenaire de l’exposition « Regards sur la paix » présentée à la Maison du Jeune Citoyen de Schiltigheim du vendredi 20 novembre 2015 au 19 février 2016. Issues du Alfred Fried Photography Award, toutes les photographies exposées évoquent des situations de paix et d’harmonie mais surtout des moments post-guerre.

À l’occasion du week-end d’ouverture de l’exposition, nous avons organisé deux sessions de jeu autour de l’outil Les Mots du Clic. Sur la base du volontariat, les enfants du quartier âgés de plus de 6 ans pouvaient s’inscrire. Si le groupe du samedi était exclusivement composé de jeunes participantes à la gouaille ravageuse, celui du dimanche rassemblait parents et enfants dans une discussion organisée et parfaitement démocratique.

Les photographies que nous avons utilisé représentaient notamment des enfants qui s’amusent sur un char d’assaut laissé à l’abandon ou encore un lapin au milieu d’un immeuble en ruine dans une ville qui pourrait être Gaza ou Alep. Pas de légendes, pas de dates, pas de noms… les images existent seulement pour ce qu’elles racontent ou pour ce qu’on veut y voir. Comme si la guerre et la paix échappaient au besoin de contextualisation, et qu’elles se vivaient sur le même mode, pour tous. La vie, la jeunesse, l’innocence, le jeu, côtoient la mort, la destruction et la violence entre les hommes. Les enfants s’en donnent à cœur joie et seul le titre de l’exposition donne un cadre à leur réflexion. Heureusement, Les Mots du Clic nous permet d’organiser notre pensée.

Le sujet n’est pas facile, il encourage l’observation silencieuse et force le respect des enfants pour ces personnages et leur histoire de vie, il pourrait même contraindre la discussion par peur de se tromper, mais, la composition très simple et le message explicite des photographies ont permis un dialogue à bâtons rompus.

 

« Cette photographie représente des clowns venus à l’intérieur d’un hôpital. Leur action est répétée partout dans le monde : ils viennent amuser des enfants malades au quotidien. Il y a toujours des enfants malades dans le monde. Cette photo veut nous émouvoir et les comprendre. »
« La photo veut représenter l’absence d’homme, de vie. Le lapin est un détail important qui est l’opposé de tout ce qui l’entoure. L’image raconte que l’animal est venue après la guerre, dans une maison détruite, inhabitée à l’intérieur de ce qui semble être une salon. »
« C’est des enfants isolés après la guerre une action dangereuse. C’est des enfants sur un tank qui sont ensemble. C’est la réalité. C’est des enfants qui racontent leur vie. »

 

Laisser un commentaire