Les couches du territoire

© Stimultania

Janvier 2016 – École Paul Langevin, Givors (69)

  • 20 élèves de CE2
  • 4 groupes
  • Avec Matilde Brugni
  • Durant 1h30
  • Les thématiques abordées : territoire, nouveau regard sur un environnement quotidien, couches et superpositions, réalité et poésie
  • Les auteurs évoqués : Saul Leiter, le collectif Topotrope

 

Le collectif Topotrope est en résidence à Givors. Les deux artistes stéphanois vont travailler avec les écoles et les associations de la ville, pour en réinventer le territoire et créer de nouveaux paysages, personnels, fantastiques et oniriques.

En introduction, Stimultania installe Les Mots du Clic dans la petite classe de l’école Paul Langevin. Les élèves s’immergent très vite, s’approprient le jeu et construisent petit à petit leur réflexion. La phrase est parfois compliquée à réaliser, mais le simple choix des mots raconte déjà beaucoup et les échanges qui en découlent provoquent de belles ouvertures.

Deux images de Saul Leiter dont nous décryptons ensemble la démarche : discrète, subtile et complexe ; un regard doux et précis sur ces rues familières ; un regard qui nous transporte dans un autre monde, celui des interstices, des reflets, des couches, des couleurs et de la lumière.

« Les couleurs sont simplifiées, à côté de la pizzeria. Le photographe voulait nous raconter les phases de la réalité. »
« Le photographe a détaillé des personnes, elles nous apparaissent morcelés, parfois près. Il souhait raconter un secret. »

Et deux images que le collectif Topotrope a produit à Givors pour la résidence, une introduction directe au projet que les élèves réaliseront ensuite.

« Dans cette photographie, il y a des détails opposés dans la nature. Ensemble ils nous racontent lentement une histoire. »
« Les couleurs sont cachées. La pierre a toujours été devant, elle nous raconte la nature. »
© Saul.Leiter
© Saul.Leiter
© Saul.Leiter
© Saul.Leiter
© Topotrope
© Topotrope
© Topotrope
© Topotrope

 

Laisser un commentaire