Formation collective à Strasbourg

IMG_8301

Le samedi 27 février 2016Stimultania, Pôle de Photographie, Strasbourg (67).

  • 12 participants issus d’horizons divers (chargées de mission à la Direction de la Culture de la Ville et Communauté Urbaine de Strasbourg, docteur en anthropologie, enseignants, travailleurs sociaux, ainsi que cinq étudiantes en design, communication scientifique et en technologies de l’éducation)
  • Avec Pauline Joseph et Laure Canaple
  • Durant 2h
  • Les thématiques abordées : le temps, le bruit, le quotidien, la réalité, la technique.
  • Images proposées : Photographies extraites des séries « Savon » et « Pierre » de l’exposition « Syrie / métal, savon, pierre » présentée à Stimultania

C’est à Stimultania que la seconde formation à l’outil Les Mots Du Clic de l’année s’est déroulée ce samedi à Strasbourg. Au terme d’une introduction au jeu délivrée par Pauline Joseph, les participants se sont naturellement répartis en trois groupes hétérogènes. Ayant rejoint les trois tables installées pour le jeu, les groupes se sont chacun confrontés à l’image qui leur faisait face. Enthousiasmés pour les uns, désarmés pour les autres, tous se sont pourtant approprié les ficelles et mécanismes de l’outil avec une aisance déconcertante et un plaisir non dissimulé. L’énergie déployée au sein des groupes, aussi tangible que communicative, s’est même avérée contagieuse. D’instinct, des visiteurs de l’exposition ont ainsi rejoint les rangs des médiateurs du jeu en devenir.

Une fois la phase d’écriture achevée, les trois groupes se rassemblent pour n’en faire qu’un. Les volontaires partagent au groupe leur interprétation de l’image, mise en mots individuellement, et la discutent collectivement.

« La construction de la photographie suscite l’interrogation sur les notions de temps, l’avant, l’après, le bruit et le silence. »
« Le détail survient après, il est partout et silencieux, il interroge sur le poids du quotidien. »
« Sous la petite ombre d’un olivier, l’image dépeint une réalité quotidienne et sociale d’un travail manuel simultané et spontané. L’image est construite dans son ensemble, elle raconte par son rythme et ses plans une réalité limpide et sans fioritures (ou ornements). On peut constater qu’il y a de la subtilité : les habitus et la condition sociale des hommes et des femmes sont induites. »

Pour devenir vous aussi médiateur du jeu, découvrez par ici le calendrier des formations !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire