« C’est moche »

© Stimultania

Octobre 2015 – Lycée professionnel Casanova, Givors (69)

  • 24 premières bac pro textile et cuir
  • En 4 groupes de 6
  • Avec Matilde Brugni
  • Durant 1h30
  • Les thématiques abordées : le loisir, le tourisme, le fleuve Rhône, la distance
  • Les auteurs proposés : Martin Parr et Bertrand Stofleth

 

Séance d’introduction à l’atelier porté par Stimultania dans le cadre du dispositif Eurêka soutenu par la région Rhône-Alpes.

La classe va travailler avec Emmanuel Sapet, photographe valentinois, sur un projet en lien avec le fleuve Rhône et le tourisme. En amont, Stimultania prépare le terrain, passage obligé par la case Les Mots du Clic. Deux auteurs, Martin Parr et Bertrand Stofleth, choisis pour leur démarche différente (opposée ?) et leur résonance à la thématique de l’atelier.

Après attribution des images à chaque groupe, une première phrase fuse : « c’est moche ». Rien de provocateur, un simple constat : parce que c’est la campagne et qu’ils préfèrent la ville. D’accord. Et la suite ?

« Ce lieu représente deux statuts opposés : un côté représente les vacances avec le bateau et l’autre le travail avec l’homme déplaçant son troupeau. Il y a un côté désert et de l’autre un endroit fleuri avec de l’eau. Sur cette image, le bateau et l’homme apparaissent simultanément. Comparé à nous, le désert est très loin, c’est un endroit inconnu. Ces gens dans le bateau font du tourisme et explorent un lieu qu’ils ne connaissent pas. Au final, tous sont spectateurs des uns et des autres. »

Le tout pimenté de discussions autour de l’impression de mise en scène, de la position du photographe, de celle du spectateur, de l’aspect artificiel. Un étonnement reste, ils situaient la scène dans le désert africain, elle se déroule en Camargue.

Laisser un commentaire